Les indicateurs en agroécologie et leur pilotage afin de maintenir le cap d’une production satisfaisante.


L’ensemble de ces indicateurs permettra en fonction des résultats obtenus de valider ou d’invalider les orientations en cours. Pour chaque indicateur la réponse OUI ou NON sur son évolution dans le sens désiré, se traduira par une action ou une rétroaction qui mènera à un ajustement des pratiques.


Au sol (analyse dans les 30 à 40 premiers centimètres du sol):

  • Progression du taux de MO, via de bons couverts végétaux, celle-ci peut progresser de 1% par tranche de 3 ans dont 70% sous forme «labile» et 30% sous celle «humus» (bois de taille/pailles)
  • Evolution du C/N de la matière organique du sol, si la minéralisation est bonne, le C/N reste stable entre 8 et 10.
  • Fragmentation de la MO et suivre son évolution, un sol normalement constitué répartit sa MO de la façon suivante:
  • MO Labile 15% décomposition de 4 à 5 ans
  • MO Humus 65% décomposition de 35 à 40 ans
  • MO Tampon 20% décomposition de l’ordre du millénaire.
  • Evolution du pH, Redox et conductivité 2 fois par an un stade fixe (à l’automne avant la chute des feuilles et au printemps à la floraison lorsque le végétal est en pleine activité).
  • Evolution de la RU et RFU; capacité du sol à stocker l’eau.


Partie aériennes (analyses de feuilles et de moûts) :
Evolution de la concentration minérale des tissus et leur traduction dans l’équilibre biochimique des moûts. Tenir compte du comportement anisohydrique ou isohydrique des cépages.

  • Feuilles: ratio N/P et ratio K/Ca + K/Mg (analyses de feuilles au tout début véraison sur les feuilles entières; limbes + pétioles, prélevées à l’opposé des grappes les plus basses)
  • Moûts: Azote total (minéral + amines) et potassium, suivre en parallèle les ratios; Sucre/Malique et Malique/Tartrique, ainsi que le DeltaC13.


Mise en réserve et préparation du débourrement (analyse de sarments en prélevant les 3ème et 4ème bougeons des cots/cousons conservés, après la chute des feuilles):

  • Evolution de la teneur en azote des sarments et autres sels minéraux
  • Evolution de la teneur en carbone des sarments


D’autres indicateurs comme la mesure du stress hydrique au printemps et/ou en été au niveau du sol ou directement sur le végétal pourront permettre de valider ou pas les pratiques engagées par exemple sur le choix de la composition des couverts ou encore la date de leur «destruction».